Bundesgericht
Tribunal fédéral
Tribunale federale
Tribunal federal

2C 1040/2018, 2C 1051/2018

Urteil vom 18. März 2021

II. öffentlich-rechtliche Abteilung

Besetzung
Bundesrichter Seiler, Präsident,
Bundesrichter Zünd,
Bundesrichter Donzallaz,
Bundesrichterin Hänni,
Bundesrichter Beusch,
Gerichtsschreiber Errass.

Verfahrensbeteiligte
2C 1040/2018
Eidgenössisches Departement
für Wirtschaft, Bildung und Forschung,
Bundeshaus Ost, 3003 Bern,
Beschwerdeführer I,

und

2C 1051/2018
Kanton Aargau, Departement Bau,
Verkehr und Umwelt,
Entfelderstrasse 22, 5001 Aarau,
Beschwerdeführer II,
vertreten durch Rechtsanwalt Ralph Schiltknecht,

gegen

A.________ AG,
Beschwerdegegnerin,
vertreten durch Rechtsanwalt Dr. Jürg Borer,

Wettbewerbskommission,
Hallwylstrasse 4, 3003 Bern,

Kanton Aargau, Departement Bau,
Verkehr und Umwelt,
Entfelderstrasse 22, 5001 Aarau,
vertreten durch Rechtsanwalt Ralph Schiltknecht.

Gegenstand
Zugang zu Verfahrensakten,

Beschwerden gegen das Urteil des Bundesverwaltungsgerichts, Abteilung I, vom 23. Oktober 2018
(A-604/2018).

Sachverhalt:

A.
Die Wettbewerbskommission (WEKO) sanktionierte mit Verfügung vom 16. Dezember 2011 Unternehmen, welche mit Wettbewerbsabreden nach Art. 5 Abs. 3
SR 251 Loi fédérale sur les cartels et autres restrictions à la concurrence - Loi sur les cartels
LCart Art. 5 Accords illicites
1    Les accords qui affectent de manière notable la concurrence sur le marché de certains biens ou services et qui ne sont pas justifiés par des motifs d'efficacité économique, ainsi que tous ceux qui conduisent à la suppression d'une concurrence efficace, sont illicites.
2    Un accord est réputé justifié par des motifs d'efficacité économique:
a  lorsqu'il est nécessaire pour réduire les coûts de production ou de distribution, pour améliorer des produits ou des procédés de fabrication, pour promouvoir la recherche ou la diffusion de connaissances techniques ou professionnelles, ou pour exploiter plus rationnellement des ressources; et
b  lorsque cet accord ne permettra en aucune façon aux entreprises concernées de supprimer une concurrence efficace.
3    Sont présumés entraîner la suppression d'une concurrence efficace dans la mesure où ils réunissent des entreprises effectivement ou potentiellement concurrentes, les accords:
a  qui fixent directement ou indirectement des prix;
b  qui restreignent des quantités de biens ou de services à produire, à acheter ou à fournir;
c  qui opèrent une répartition géographique des marchés ou une répartition en fonction des partenaires commerciaux.
4    Sont également présumés entraîner la suppression d'une concurrence efficace les accords passés entre des entreprises occupant différents échelons du marché, qui imposent un prix de vente minimum ou un prix de vente fixe, ainsi que les contrats de distribution attribuant des territoires, lorsque les ventes par d'autres fournisseurs agréés sont exclues. 1
des Kartellgesetzes vom 6. Oktober 1995 (KG; SR 251) im Kanton Aargau den wirksamen Wettbewerb beseitigt haben. Die Abreden betrafen öffentliche und private Submissionen im Kanton Aargau, bei denen die Bauunternehmen ihre Offertpreise vereinbarten und festlegten, wer den Zuschlag erhalten soll. Die Sanktionsverfügung wurde publiziert, die betroffenen Projekte wurden allerdings entfernt, weshalb die Auftraggeber nicht eruieren konnten, ob darin auch von ihnen durchgeführte Ausschreibungen betroffen waren und sie geschädigt wurden. Die Sanktionsverfügung wurde von gewissen Unternehmen angefochten.

B.
Am 8. Mai 2012 beantragte der Kanton Aargau bei der WEKO "volle Akteneinsicht in diejenigen Verfahrensakten, in welchen der Kanton als Auftraggeber beteiligt war". Die WEKO hiess das Gesuch teilweise gut und gewährte diesem nach Eintritt der Rechtskraft der Verfügung Einsicht in die Sanktionsverfügung vom 16. Dezember 2011 in der Untersuchung 22-0385, indem ihm der Verfügungsauszug inklusive der dazugehörigen Sachbeweise (beschlagnahmte Akten) gemäss Anhang zugestellt werde; im Übrigen wies sie das Gesuch ab (Verfügung vom 11. Dezember 2017; RPW 2018/2 419 ff.). Dagegen führte die A.________ AG beim Bundesverwaltungsgericht Beschwerde und beantragte sinngemäss die Aufhebung der Verfügung der WEKO und die Abweisung des Gesuchs des Kantons Aargau. Das Bundesverwaltungsgericht hiess am 23. Oktober 2018 die Beschwerde gut und hob die Verfügung der Vorinstanz vom 11. Dezember 2017 auf.

C.

C.a. Vor Bundesgericht beantragt das Eidgenössische Departement für Wirtschaft, Bildung und Forschung (WBF) im Verfahren 2C 1040/2018:

"Die Dispositivziffern 1 und 2 des Urteils des Bundesverwaltungsgerichts A-604/2018 vom 23. Oktober 2018 seien aufzuheben. Stattdessen sei Dispositivziffer 1 der Verfügung der WEKO vom 11. Dezember 2017 in an den Verfahrensstand angepasster, nachfolgend wiedergegebener Form zu erlassen und Dispositivziffer 3 derselben Verfügung in unveränderter Form wie folgt zu bestätigen.
1. Dem Kanton Aargau wird Einsicht in die Verfügung der WEKO vom 16. Dezember 2011 in der Untersuchung 22-0385 Wettbewerbsabreden im Strassen- und Tiefbau im Kanton Aargau gewährt, indem ihm der Verfügungsauszug inklusive der dazugehörigen Sachbeweise (beschlagnahmte Akten) gemäss Anhang der Verfügung der WEKO vom 11. Dezember 2017 zugestellt wird.
3. Der Kanton Aargau darf die ersuchten Daten einzig zu den im Gesuch genannten Zwecken verwenden (Prüfung eines Schadens zu Lasten des Kantons bzw. Geltendmachung von Schadenersatzansprüchen). Die Weitergabe der Daten an Drittpersonen oder Behörden zu anderen Zwecken wird ausdrücklich untersagt.
Eventualiter:
Die Dispositivziffern 1 und 2 des Urteils des Bundesverwaltungsgerichts A-604/2018 vom 23. Oktober 2018 seien aufzuheben und die Sache sei zu neuer Beurteilung an das Bundesverwaltungsgericht zurückzuweisen.
[Kosten]."

C.b. Der Kanton Aargau beantragt im Verfahren 2C 1051/2018:

"1. Das Urteil des Bundesverwaltungsgerichts vom 23. Oktober 2018 (A-604/2018) sei aufzuheben, und die Verfügung der Wettbewerbskommission (WEKO) vom 11. Dezember 2017 sei zu bestätigen.
2. Eventualiter sei das Urteil des Bundesverwaltungsgerichts vom 23. Oktober 2018 (A-604/2018) aufzuheben und zur neuen Begründung und Entscheidung an die Vorinstanz zurückzuweisen.
3. Unter Kosten- und Entschädigungsfolgen zu Lasten der Beschwerdegegnerin."

C.c. Beide Beschwerdeführer machen im Wesentlichen eine Verletzung von Art. 19
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
des Bundesgesetzes vom 19. Juni 1992 über den Datenschutz (DSG; SR 235.1) geltend.

D.
Die WEKO und das Bundesverwaltungsgericht verzichten auf eine Vernehmlassung. Die A.________ AG beantragt im Verfahren 2C 1040/2018, auf die Beschwerde nicht einzutreten, eventuell die Beschwerde abzuweisen, im Verfahren 2C 1051/2018 abzuweisen, soweit darauf eingetreten werden könne, und ihr Name und sämtliche Anhaltspunkte darauf geheim zu halten. Die Beschwerdeführer haben sich dazu geäussert.

Erwägungen:

1.
Die beiden Beschwerden richten sich gegen das gleiche Urteil und betreffen die gleichen Verfahrensbeteiligten. Es rechtfertigt sich, die beiden Verfahren zu vereinigen.

2.

2.1. Die Beschwerden sind zulässig (Art. 82 lit. a
SR 173.110
LTF Art. 82 Principe - Le Tribunal fédéral connaît des recours:
a  contre les décisions rendues dans des causes de droit public;
b  contre les actes normatifs cantonaux;
c  qui concernent le droit de vote des citoyens ainsi que les élections et votations populaires.
, Art. 86 Abs. 1 lit. a
SR 173.110
LTF Art. 86 Autorités précédentes en général
1    Le recours est recevable contre les décisions:
a  du Tribunal administratif fédéral;
b  du Tribunal pénal fédéral;
c  de l'Autorité indépendante d'examen des plaintes en matière de radio-télévision;
d  des autorités cantonales de dernière instance, pour autant que le recours devant le Tribunal administratif fédéral ne soit pas ouvert.
2    Les cantons instituent des tribunaux supérieurs qui statuent comme autorités précédant immédiatement le Tribunal fédéral, sauf dans les cas où une autre loi fédérale prévoit qu'une décision d'une autre autorité judiciaire peut faire l'objet d'un recours devant le Tribunal fédéral.
3    Pour les décisions revêtant un caractère politique prépondérant, les cantons peuvent instituer une autorité autre qu'un tribunal.
und Art. 90
SR 173.110
LTF Art. 90 Décisions finales - Le recours est recevable contre les décisions qui mettent fin à la procédure.
BGG), da keine Ausnahme nach Art. 83
SR 173.110
LTF Art. 83 Exceptions - Le recours est irrecevable contre:
1  ...
2  la délimitation de zones dans le cadre du cadastre de production;
3  un litige au sens de l'art. 8 de la loi du 17 décembre 2010 sur la poste 16 ;
4  l'expulsion fondée sur l'art. 121, al. 2, de la Constitution ou le renvoi,
5  les dérogations aux conditions d'admission,
6  la prolongation d'une autorisation frontalière, le déplacement de la résidence dans un autre canton, le changement d'emploi du titulaire d'une autorisation frontalière et la délivrance de documents de voyage aux étrangers sans pièces de légitimation;
a  les décisions concernant la sûreté intérieure ou extérieure du pays, la neutralité, la protection diplomatique et les autres affaires relevant des relations extérieures, à moins que le droit international ne confère un droit à ce que la cause soit 1 jugée par un tribunal;
b  les décisions relatives à la naturalisation ordinaire;
c  les décisions en matière de droit des étrangers qui concernent:
d  les décisions en matière d'asile qui ont été rendues:
e  les décisions relatives au refus d'autoriser la poursuite pénale de membres d'autorités ou du personnel de la Confédération;
f  les décisions en matière de marchés publics:
fbis  les décisions du Tribunal administratif fédéral concernant les décisions visées à l'art. 32 ide la loi fédérale du 20 mars 2009 sur le transport de voyageurs 8 ;
g  les décisions en matière de rapports de travail de droit public qui concernent une contestation non pécuniaire, sauf si elles touchent à la question de l'égalité des sexes;
h  les décisions en matière d'entraide administrative internationale, à l'exception de l'assistance administrative en matière fiscale;
i  les décisions en matière de service militaire, de service civil ou de service de protection civile;
j  les décisions en matière d'approvisionnement économique du pays qui sont prises en cas de pénurie grave;
k  les décisions en matière de subventions auxquelles la législation ne donne pas droit;
l  les décisions en matière de perception de droits de douane fondée sur le classement tarifaire ou le poids des marchandises;
m  les décisions sur l'octroi d'un sursis de paiement ou sur la remise de contributions; en dérogation à ce principe, le recours contre les décisions sur la remise de l'impôt fédéral direct ou de l'impôt cantonal ou communal sur le revenu et sur le bénéfice est recevable, lorsqu'une question juridique de principe se pose ou qu'il s'agit d'un cas particulièrement important pour d'autres motifs;
n  les décisions en matière d'énergie nucléaire qui concernent:
o  les décisions en matière de circulation routière qui concernent la réception par type de véhicules;
p  les décisions du Tribunal administratif fédéral en matière de télécommunications, de radio et de télévision et en matière postale qui concernent: 13
q  les décisions en matière de médecine de transplantation qui concernent:
r  les décisions en matière d'assurance-maladie qui ont été rendues par le Tribunal administratif fédéral sur la base de l'art. 34 17 de la loi du 17 juin 2005 sur le Tribunal administratif fédéral (LTAF) 18 ;
s  les décisions en matière d'agriculture qui concernent:
t  les décisions sur le résultat d'examens ou d'autres évaluations des capacités, notamment en matière de scolarité obligatoire, de formation ultérieure ou d'exercice d'une profession;
u  les décisions relatives aux offres publiques d'acquisition (art. 125 à 141 de la loi du 19 juin 2015 sur l'infrastructure des marchés financiers 22 );
v  les décisions du Tribunal administratif fédéral en cas de divergences d'opinion entre des autorités en matière d'entraide judiciaire ou d'assistance administrative au niveau national;
w  les décisions en matière de droit de l'électricité qui concernent l'approbation des plans des installations électriques à courant fort et à courant faible et l'expropriation de droits nécessaires à la construction ou à l'exploitation de telles installations, si elles ne soulèvent pas de question juridique de principe.
x  les décisions en matière d'octroi de contributions de solidarité au sens de la loi fédérale du 30 septembre 2016 sur les mesures de coercition à des fins d'assistance et les placements extrafamiliaux antérieurs à 1981 26 , sauf si la contestation soulève une question juridique de principe ou qu'il s'agit d'un cas particulièrement important pour d'autres motifs.
BGG vorliegt. Sie sind frist- und formgerecht erhoben worden (Art. 42 Abs. 2
SR 173.110
LTF Art. 42 Mémoires
1    Les mémoires doivent être rédigés dans une langue officielle, indiquer les conclusions, les motifs et les moyens de preuve, et être signés.
2    Les motifs doivent exposer succinctement en quoi l'acte attaqué viole le droit. Si le recours n'est recevable que lorsqu'il soulève une question juridique de principe ou qu'il porte sur un cas particulièrement important pour d'autres motifs, il faut exposer en quoi l'affaire remplit la condition exigée. 1 2
3    Les pièces invoquées comme moyens de preuve doivent être jointes au mémoire, pour autant qu'elles soient en mains de la partie; il en va de même de la décision attaquée si le mémoire est dirigé contre une décision.
4    En cas de transmission électronique, le mémoire doit être muni de la signature électronique qualifiée de la partie ou de son mandataire au sens de la loi du 18 mars 2016 sur la signature électronique 3 . Le Tribunal fédéral détermine dans un règlement:
a  le format du mémoire et des pièces jointes;
b  les modalités de la transmission;
c  les conditions auxquelles il peut exiger, en cas de problème technique, que des documents lui soient adressés ultérieurement sur papier. 4
5    Si la signature de la partie ou de son mandataire, la procuration ou les annexes prescrites font défaut, ou si le mandataire n'est pas autorisé, le Tribunal fédéral impartit un délai approprié à la partie pour remédier à l'irrégularité et l'avertit qu'à défaut le mémoire ne sera pas pris en considération.
6    Si le mémoire est illisible, inconvenant, incompréhensible ou prolixe ou qu'il n'est pas rédigé dans une langue officielle, le Tribunal fédéral peut le renvoyer à son auteur; il impartit à celui-ci un délai approprié pour remédier à l'irrégularité et l'avertit qu'à défaut le mémoire ne sera pas pris en considération.
7    Le mémoire de recours introduit de manière procédurière ou à tout autre égard abusif est irrecevable.
und Art. 100 Abs. 1
SR 173.110
LTF Art. 100 Recours contre une décision
1    Le recours contre une décision doit être déposé devant le Tribunal fédéral dans les 30 jours qui suivent la notification de l'expédition complète.
2    Le délai de recours est de dix jours contre:
a  les décisions d'une autorité cantonale de surveillance en matière de poursuite pour dettes et de faillite;
b  les décisions en matière d'entraide pénale internationale et d'assistance administrative internationale en matière fiscale;
c  les décisions portant sur le retour d'un enfant fondées sur la Convention européenne du 20 mai 1980 sur la reconnaissance et l'exécution des décisions en matière de garde des enfants et le rétablissement de la garde des enfants 3 ou sur la Convention du 25 octobre 1980 sur les aspects civils de l'enlèvement international d'enfants 4 .
d  les décisions du Tribunal fédéral des brevets concernant l'octroi d'une licence visée à l'art. 40 dde la loi du 25 juin 1954 sur les brevets 6 .
3    Le délai de recours est de cinq jours contre:
a  les décisions d'une autorité cantonale de surveillance en matière de poursuite pour effets de change;
b  les décisions d'un gouvernement cantonal sur recours concernant des votations fédérales.
4    Le délai de recours est de trois jours contre les décisions d'un gouvernement cantonal sur recours touchant aux élections au Conseil national.
5    En matière de recours pour conflit de compétence entre deux cantons, le délai de recours commence à courir au plus tard le jour où chaque canton a pris une décision pouvant faire l'objet d'un recours devant le Tribunal fédéral.
6    ... 7
7    Le recours pour déni de justice ou retard injustifié peut être formé en tout temps.
BGG). Zu prüfen bleibt, ob das WBF und der Kanton Aargau zur Beschwerde legitimiert sind.

2.2.

2.2.1. In Bezug auf das WBF macht die Beschwerdegegnerin geltend, dass es angesichts der Aussichtslosigkeit einer allfälligen Zivilklage an einem schützenswerten Interesse an einer Datenbekanntgabe fehle. Es könne nicht angehen, dass der Beschwerdeführer sich zulasten der Beschwerdegegnerin ein Präjudiz zu erstreiten suche, für das ein aktuelles praktisches Rechtsschutzinteresse fehle. Das Beschwerderecht diene nicht dazu, dem Bundesgericht vom konkreten Fall losgelöste abstrakte Rechtsfragen des objektiven Rechts zu unterbreiten, sondern habe sich auf konkrete Probleme eines tatsächlich bestehenden Einzelfalls zu beziehen.

2.2.2. Nach Art. 89 Abs. 2 lit. a
SR 173.110
LTF Art. 89 Qualité pour recourir
1    A qualité pour former un recours en matière de droit public quiconque:
a  a pris part à la procédure devant l'autorité précédente ou a été privé de la possibilité de le faire;
b  est particulièrement atteint par la décision ou l'acte normatif attaqué; et
c  a un intérêt digne de protection à son annulation ou à sa modification.
2    Ont aussi qualité pour recourir:
a  la Chancellerie fédérale, les départements fédéraux ou, pour autant que le droit fédéral le prévoie, les unités qui leur sont subordonnées, si l'acte attaqué est susceptible de violer la législation fédérale dans leur domaine d'attributions;
b  l'organe compétent de l'Assemblée fédérale en matière de rapports de travail du personnel de la Confédération;
c  les communes et les autres collectivités de droit public qui invoquent la violation de garanties qui leur sont reconnues par la constitution cantonale ou la Constitution fédérale;
d  les personnes, organisations et autorités auxquelles une autre loi fédérale accorde un droit de recours.
3    En matière de droits politiques (art. 82, let. c), quiconque a le droit de vote dans l'affaire en cause a qualité pour recourir.
SR 173.110
LTF Art. 89 Qualité pour recourir
1    A qualité pour former un recours en matière de droit public quiconque:
a  a pris part à la procédure devant l'autorité précédente ou a été privé de la possibilité de le faire;
b  est particulièrement atteint par la décision ou l'acte normatif attaqué; et
c  a un intérêt digne de protection à son annulation ou à sa modification.
2    Ont aussi qualité pour recourir:
a  la Chancellerie fédérale, les départements fédéraux ou, pour autant que le droit fédéral le prévoie, les unités qui leur sont subordonnées, si l'acte attaqué est susceptible de violer la législation fédérale dans leur domaine d'attributions;
b  l'organe compétent de l'Assemblée fédérale en matière de rapports de travail du personnel de la Confédération;
c  les communes et les autres collectivités de droit public qui invoquent la violation de garanties qui leur sont reconnues par la constitution cantonale ou la Constitution fédérale;
d  les personnes, organisations et autorités auxquelles une autre loi fédérale accorde un droit de recours.
3    En matière de droits politiques (art. 82, let. c), quiconque a le droit de vote dans l'affaire en cause a qualité pour recourir.
BGG ist das Departement zur Beschwerdeerhebung berechtigt. Das Beschwerderecht der Bundesbehörden nach Art. 89 Abs. 2 lit. a
SR 173.110
LTF Art. 89 Qualité pour recourir
1    A qualité pour former un recours en matière de droit public quiconque:
a  a pris part à la procédure devant l'autorité précédente ou a été privé de la possibilité de le faire;
b  est particulièrement atteint par la décision ou l'acte normatif attaqué; et
c  a un intérêt digne de protection à son annulation ou à sa modification.
2    Ont aussi qualité pour recourir:
a  la Chancellerie fédérale, les départements fédéraux ou, pour autant que le droit fédéral le prévoie, les unités qui leur sont subordonnées, si l'acte attaqué est susceptible de violer la législation fédérale dans leur domaine d'attributions;
b  l'organe compétent de l'Assemblée fédérale en matière de rapports de travail du personnel de la Confédération;
c  les communes et les autres collectivités de droit public qui invoquent la violation de garanties qui leur sont reconnues par la constitution cantonale ou la Constitution fédérale;
d  les personnes, organisations et autorités auxquelles une autre loi fédérale accorde un droit de recours.
3    En matière de droits politiques (art. 82, let. c), quiconque a le droit de vote dans l'affaire en cause a qualité pour recourir.
SR 173.110
LTF Art. 89 Qualité pour recourir
1    A qualité pour former un recours en matière de droit public quiconque:
a  a pris part à la procédure devant l'autorité précédente ou a été privé de la possibilité de le faire;
b  est particulièrement atteint par la décision ou l'acte normatif attaqué; et
c  a un intérêt digne de protection à son annulation ou à sa modification.
2    Ont aussi qualité pour recourir:
a  la Chancellerie fédérale, les départements fédéraux ou, pour autant que le droit fédéral le prévoie, les unités qui leur sont subordonnées, si l'acte attaqué est susceptible de violer la législation fédérale dans leur domaine d'attributions;
b  l'organe compétent de l'Assemblée fédérale en matière de rapports de travail du personnel de la Confédération;
c  les communes et les autres collectivités de droit public qui invoquent la violation de garanties qui leur sont reconnues par la constitution cantonale ou la Constitution fédérale;
d  les personnes, organisations et autorités auxquelles une autre loi fédérale accorde un droit de recours.
3    En matière de droits politiques (art. 82, let. c), quiconque a le droit de vote dans l'affaire en cause a qualité pour recourir.
BGG dient der richtigen und einheitlichen Anwendung des Bundesrechts. Es setzt kein hierüber hinausgehendes spezifisches (öffentliches) Interesse voraus. Die Behördenbeschwerde darf nicht die Behandlung einer vom konkreten Fall losgelösten abstrakten Rechtsfrage des objektiven Rechts bezwecken, sondern hat sich auf konkrete Probleme eines tatsächlich bestehenden Einzelfalls mit Auswirkungen über diesen hinaus zu beschränken (vgl. BGE 135 II 338 E. 1.2.1 S. 342; 134 II 201 E. 1.1 S. 203). Sie muss zudem auch für diesen von einer gewissen Aktualität und (wenigstens noch einer potentiellen) Relevanz sein (vgl. Urteil 2C 49/2009 vom 27. April 2009 E. 1). Das öffentliche Interesse an einer Beurteilung der Behördenbeschwerde muss in vergleichbarer Weise aktuell und praktisch sein, wie es Art. 89 Abs. 1
SR 173.110
LTF Art. 89 Qualité pour recourir
1    A qualité pour former un recours en matière de droit public quiconque:
a  a pris part à la procédure devant l'autorité précédente ou a été privé de la possibilité de le faire;
b  est particulièrement atteint par la décision ou l'acte normatif attaqué; et
c  a un intérêt digne de protection à son annulation ou à sa modification.
2    Ont aussi qualité pour recourir:
a  la Chancellerie fédérale, les départements fédéraux ou, pour autant que le droit fédéral le prévoie, les unités qui leur sont subordonnées, si l'acte attaqué est susceptible de violer la législation fédérale dans leur domaine d'attributions;
b  l'organe compétent de l'Assemblée fédérale en matière de rapports de travail du personnel de la Confédération;
c  les communes et les autres collectivités de droit public qui invoquent la violation de garanties qui leur sont reconnues par la constitution cantonale ou la Constitution fédérale;
d  les personnes, organisations et autorités auxquelles une autre loi fédérale accorde un droit de recours.
3    En matière de droits politiques (art. 82, let. c), quiconque a le droit de vote dans l'affaire en cause a qualité pour recourir.
SR 173.110
LTF Art. 89 Qualité pour recourir
1    A qualité pour former un recours en matière de droit public quiconque:
a  a pris part à la procédure devant l'autorité précédente ou a été privé de la possibilité de le faire;
b  est particulièrement atteint par la décision ou l'acte normatif attaqué; et
c  a un intérêt digne de protection à son annulation ou à sa modification.
2    Ont aussi qualité pour recourir:
a  la Chancellerie fédérale, les départements fédéraux ou, pour autant que le droit fédéral le prévoie, les unités qui leur sont subordonnées, si l'acte attaqué est susceptible de violer la législation fédérale dans leur domaine d'attributions;
b  l'organe compétent de l'Assemblée fédérale en matière de rapports de travail du personnel de la Confédération;
c  les communes et les autres collectivités de droit public qui invoquent la violation de garanties qui leur sont reconnues par la constitution cantonale ou la Constitution fédérale;
d  les personnes, organisations et autorités auxquelles une autre loi fédérale accorde un droit de recours.
3    En matière de droits politiques (art. 82, let. c), quiconque a le droit de vote dans l'affaire en cause a qualité pour recourir.
SR 173.110
LTF Art. 89 Qualité pour recourir
1    A qualité pour former un recours en matière de droit public quiconque:
a  a pris part à la procédure devant l'autorité précédente ou a été privé de la possibilité de le faire;
b  est particulièrement atteint par la décision ou l'acte normatif attaqué; et
c  a un intérêt digne de protection à son annulation ou à sa modification.
2    Ont aussi qualité pour recourir:
a  la Chancellerie fédérale, les départements fédéraux ou, pour autant que le droit fédéral le prévoie, les unités qui leur sont subordonnées, si l'acte attaqué est susceptible de violer la législation fédérale dans leur domaine d'attributions;
b  l'organe compétent de l'Assemblée fédérale en matière de rapports de travail du personnel de la Confédération;
c  les communes et les autres collectivités de droit public qui invoquent la violation de garanties qui leur sont reconnues par la constitution cantonale ou la Constitution fédérale;
d  les personnes, organisations et autorités auxquelles une autre loi fédérale accorde un droit de recours.
3    En matière de droits politiques (art. 82, let. c), quiconque a le droit de vote dans l'affaire en cause a qualité pour recourir.
BGG für das allgemeine Beschwerderecht voraussetzt (Urteile 2C 576/2018 vom 16. November 2018 E. 1.2.2; 2C 770/2017 vom 11. September 2018 E. 2; 2C 898/2017 vom 2. Februar 2018 E. 1). Das Bundesgericht verzichtet ausnahmsweise auf das Erfordernis des aktuellen praktischen
Interesses, wenn sich die aufgeworfenen Fragen unter gleichen oder ähnlichen Umständen jederzeit wieder stellen können, eine rechtzeitige Überprüfung im Einzelfall kaum je möglich wäre und die Beantwortung wegen deren grundsätzlicher Bedeutung im öffentlichen Interesse liegt (BGE 139 I 206 E. 1.1 S. 208; 136 II 101 E. 1.1 S. 103; 135 I 79 E. 1.1 S. 81).

2.2.3. Das WBF (Beschwerdeführer I) ist vorliegend zur Beschwerdeerhebung berechtigt. Seine Beschwerde betrifft die Frage, ob die Vorinstanz im konkreten Fall Bundesrecht richtig und einheitlich angewendet hat. Die Fragestellung, ob ein Gesuch um Einsicht in Akten im Rahmen einer Amtshilfe erst nach einem rechtskräftigen Abschluss des Sanktionsverfahrens und nach Feststellung eines Kartellrechtsverstosses beantwortet werden kann, betrifft nicht nur den aktuellen Fall, sondern unzählige weitere Fälle. Ob der Beschwerdeführer I ein aktuelles praktisches Interesse aufweist, kann deshalb offengelassen werden (siehe aber E. 2.4) : Die aufgeworfenen Fragen können sich unter gleichen oder ähnlichen Umständen jederzeit wieder stellen, eine rechtzeitige Überprüfung wäre im Einzelfall kaum je möglich und die Beantwortung liegt wegen deren grundsätzlicher Bedeutung im öffentlichen Interesse.

2.3.

2.3.1. In Bezug auf den Kanton Aargau (Beschwerdeführer II) macht die Beschwerdegegnerin geltend, dass der Kanton Aargau kein Rechtsschutzinteresse habe: Mit Urteil vom 25. Juni 2018 habe die Vorinstanz entschieden, dass der Beschwerdegegnerin im offenzulegenden Vergabeverfahren kein Kartellrechtsverstoss zur Last gelegt werden könne (B-829/2012). Dieser Entscheid sei in Rechtskraft erwachsen, weshalb die Vorinstanz in diesem Verfahren eine allfällige Zivilklage gestützt auf die geforderten Daten als aussichtslos beurteilt habe (A-604/2018). Es fehle mithin vorliegend an einem aktuellen praktischen Rechtsschutzinteresse des Beschwerdeführers II.

2.3.2. Nach Art. 89 Abs. 1
SR 173.110
LTF Art. 89 Qualité pour recourir
1    A qualité pour former un recours en matière de droit public quiconque:
a  a pris part à la procédure devant l'autorité précédente ou a été privé de la possibilité de le faire;
b  est particulièrement atteint par la décision ou l'acte normatif attaqué; et
c  a un intérêt digne de protection à son annulation ou à sa modification.
2    Ont aussi qualité pour recourir:
a  la Chancellerie fédérale, les départements fédéraux ou, pour autant que le droit fédéral le prévoie, les unités qui leur sont subordonnées, si l'acte attaqué est susceptible de violer la législation fédérale dans leur domaine d'attributions;
b  l'organe compétent de l'Assemblée fédérale en matière de rapports de travail du personnel de la Confédération;
c  les communes et les autres collectivités de droit public qui invoquent la violation de garanties qui leur sont reconnues par la constitution cantonale ou la Constitution fédérale;
d  les personnes, organisations et autorités auxquelles une autre loi fédérale accorde un droit de recours.
3    En matière de droits politiques (art. 82, let. c), quiconque a le droit de vote dans l'affaire en cause a qualité pour recourir.
SR 173.110
LTF Art. 89 Qualité pour recourir
1    A qualité pour former un recours en matière de droit public quiconque:
a  a pris part à la procédure devant l'autorité précédente ou a été privé de la possibilité de le faire;
b  est particulièrement atteint par la décision ou l'acte normatif attaqué; et
c  a un intérêt digne de protection à son annulation ou à sa modification.
2    Ont aussi qualité pour recourir:
a  la Chancellerie fédérale, les départements fédéraux ou, pour autant que le droit fédéral le prévoie, les unités qui leur sont subordonnées, si l'acte attaqué est susceptible de violer la législation fédérale dans leur domaine d'attributions;
b  l'organe compétent de l'Assemblée fédérale en matière de rapports de travail du personnel de la Confédération;
c  les communes et les autres collectivités de droit public qui invoquent la violation de garanties qui leur sont reconnues par la constitution cantonale ou la Constitution fédérale;
d  les personnes, organisations et autorités auxquelles une autre loi fédérale accorde un droit de recours.
3    En matière de droits politiques (art. 82, let. c), quiconque a le droit de vote dans l'affaire en cause a qualité pour recourir.
SR 173.110
LTF Art. 89 Qualité pour recourir
1    A qualité pour former un recours en matière de droit public quiconque:
a  a pris part à la procédure devant l'autorité précédente ou a été privé de la possibilité de le faire;
b  est particulièrement atteint par la décision ou l'acte normatif attaqué; et
c  a un intérêt digne de protection à son annulation ou à sa modification.
2    Ont aussi qualité pour recourir:
a  la Chancellerie fédérale, les départements fédéraux ou, pour autant que le droit fédéral le prévoie, les unités qui leur sont subordonnées, si l'acte attaqué est susceptible de violer la législation fédérale dans leur domaine d'attributions;
b  l'organe compétent de l'Assemblée fédérale en matière de rapports de travail du personnel de la Confédération;
c  les communes et les autres collectivités de droit public qui invoquent la violation de garanties qui leur sont reconnues par la constitution cantonale ou la Constitution fédérale;
d  les personnes, organisations et autorités auxquelles une autre loi fédérale accorde un droit de recours.
3    En matière de droits politiques (art. 82, let. c), quiconque a le droit de vote dans l'affaire en cause a qualité pour recourir.
BGG ist zur Beschwerde in öffentlich-rechtlichen Angelegenheiten berechtigt, wer vor der Vorinstanz am Verfahren teilgenommen hat oder keine Möglichkeit zur Teilnahme erhalten hat, durch den angefochtenen Entscheid besonders berührt ist und ein schutzwürdiges Interesse an dessen Aufhebung oder Änderung hat. Diese Regelung ist in erster Linie auf Privatpersonen zugeschnitten, doch kann sich auch das Gemeinwesen darauf stützen, falls es durch einen angefochtenen Entscheid gleich oder ähnlich wie ein Privater oder aber in spezifischer, schutzwürdiger Weise in der Wahrnehmung einer hoheitlichen Aufgabe betroffen wird, namentlich wenn einem Entscheid präjudizielle Bedeutung für die öffentliche Aufgabenerfüllung zukommt. Die Beschwerdebefugnis zur Durchsetzung hoheitlicher Anliegen setzt eine erhebliche Betroffenheit in wichtigen öffentlichen Interessen voraus. Das allgemeine Interesse an der richtigen Rechtsanwendung begründet keine Beschwerdebefugnis im Sinne dieser Regelung. Gestützt auf die allgemeine Legitimationsklausel von Art. 89 Abs. 1
SR 173.110
LTF Art. 89 Qualité pour recourir
1    A qualité pour former un recours en matière de droit public quiconque:
a  a pris part à la procédure devant l'autorité précédente ou a été privé de la possibilité de le faire;
b  est particulièrement atteint par la décision ou l'acte normatif attaqué; et
c  a un intérêt digne de protection à son annulation ou à sa modification.
2    Ont aussi qualité pour recourir:
a  la Chancellerie fédérale, les départements fédéraux ou, pour autant que le droit fédéral le prévoie, les unités qui leur sont subordonnées, si l'acte attaqué est susceptible de violer la législation fédérale dans leur domaine d'attributions;
b  l'organe compétent de l'Assemblée fédérale en matière de rapports de travail du personnel de la Confédération;
c  les communes et les autres collectivités de droit public qui invoquent la violation de garanties qui leur sont reconnues par la constitution cantonale ou la Constitution fédérale;
d  les personnes, organisations et autorités auxquelles une autre loi fédérale accorde un droit de recours.
3    En matière de droits politiques (art. 82, let. c), quiconque a le droit de vote dans l'affaire en cause a qualité pour recourir.
SR 173.110
LTF Art. 89 Qualité pour recourir
1    A qualité pour former un recours en matière de droit public quiconque:
a  a pris part à la procédure devant l'autorité précédente ou a été privé de la possibilité de le faire;
b  est particulièrement atteint par la décision ou l'acte normatif attaqué; et
c  a un intérêt digne de protection à son annulation ou à sa modification.
2    Ont aussi qualité pour recourir:
a  la Chancellerie fédérale, les départements fédéraux ou, pour autant que le droit fédéral le prévoie, les unités qui leur sont subordonnées, si l'acte attaqué est susceptible de violer la législation fédérale dans leur domaine d'attributions;
b  l'organe compétent de l'Assemblée fédérale en matière de rapports de travail du personnel de la Confédération;
c  les communes et les autres collectivités de droit public qui invoquent la violation de garanties qui leur sont reconnues par la constitution cantonale ou la Constitution fédérale;
d  les personnes, organisations et autorités auxquelles une autre loi fédérale accorde un droit de recours.
3    En matière de droits politiques (art. 82, let. c), quiconque a le droit de vote dans l'affaire en cause a qualité pour recourir.
SR 173.110
LTF Art. 89 Qualité pour recourir
1    A qualité pour former un recours en matière de droit public quiconque:
a  a pris part à la procédure devant l'autorité précédente ou a été privé de la possibilité de le faire;
b  est particulièrement atteint par la décision ou l'acte normatif attaqué; et
c  a un intérêt digne de protection à son annulation ou à sa modification.
2    Ont aussi qualité pour recourir:
a  la Chancellerie fédérale, les départements fédéraux ou, pour autant que le droit fédéral le prévoie, les unités qui leur sont subordonnées, si l'acte attaqué est susceptible de violer la législation fédérale dans leur domaine d'attributions;
b  l'organe compétent de l'Assemblée fédérale en matière de rapports de travail du personnel de la Confédération;
c  les communes et les autres collectivités de droit public qui invoquent la violation de garanties qui leur sont reconnues par la constitution cantonale ou la Constitution fédérale;
d  les personnes, organisations et autorités auxquelles une autre loi fédérale accorde un droit de recours.
3    En matière de droits politiques (art. 82, let. c), quiconque a le droit de vote dans l'affaire en cause a qualité pour recourir.
BGG sind Gemeinwesen nur restriktiv zur Beschwerdeführung zuzulassen (BGE 141 II 161 E. 2.1 S. 164).

2.3.3. Bund und Kantone sind zur Leistung von Amtshilfe nach Art. 44 Abs. 2
SR 101 Constitution fédérale de la Confédération suisse
Cst. Art. 44 Principes
1    La Confédération et les cantons s'entraident dans l'accomplissement de leurs tâches et collaborent entre eux.
2    Ils se doivent respect et assistance. Ils s'accordent réciproquement l'entraide administrative et l'entraide judiciaire.
3    Les différends entre les cantons ou entre les cantons et la Confédération sont, autant que possible, réglés par la négociation ou par la médiation.
SR 101 Constitution fédérale de la Confédération suisse
Cst. Art. 44 Principes
1    La Confédération et les cantons s'entraident dans l'accomplissement de leurs tâches et collaborent entre eux.
2    Ils se doivent respect et assistance. Ils s'accordent réciproquement l'entraide administrative et l'entraide judiciaire.
3    Les différends entre les cantons ou entre les cantons et la Confédération sont, autant que possible, réglés par la négociation ou par la médiation.
BV verpflichtet. Amtshilfe kann mit dem Grundrecht auf Persönlichkeitsschutz kollidieren, den das DSG bezweckt (vgl. BGE 142 II 268 E. 6.1 S. 279). Art. 19 Abs. 1
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
DSG leistet einen Ausgleich zwischen den beiden Verfassungsinteressen (vgl. E. 5.4.5.1). Dieser wird nach Antrag des potentiellen Datenempfängers durch den Dateninhaber verfügungsweise entschieden (Art. 19 Abs. 1
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
Ingress DSG). Antragsteller und Partei nach Art. 6
SR 172.021 Loi fédérale sur la procédure administrative
PA Art. 6 B. Définitions / II. Parties - II. Parties Ont qualité de parties les personnes dont les droits ou les obligations pourraient être touchés par la décision à prendre, ainsi que les autres personnes, organisations ou autorités qui disposent d'un moyen de droit contre cette décision.
VwVG war im strittigen Verfahren der Kanton Aargau. Mit Verfügung vom 11. Dezember 2017 hiess die WEKO den Antrag teilweise gut. Nach Gutheissung der Beschwerde des heutigen Beschwerdegegners blieb die Bekanntgabe von Daten an den Kanton Aargau untersagt. Der Kanton Aargau hat am vorinstanzlichen Verfahren teilgenommen und ist mit seinen Anträgen nicht durchgedrungen, ihm Daten betreffend diejenigen Vergabeverfahren, in welchen er als Auftraggeber beteiligt war, bekanntzugeben, um zu prüfen, ob Schadenersatzforderungen gegen potentielle Abredebeteiligte erhoben werden können. Er behauptet mit vertretbaren Gründen, dass zur Erfüllung seiner gesetzlichen Aufgaben die bekannt zu gebenden Daten notwendig seien. Insofern ist er durch den
ablehnenden Entscheid besonders berührt und hat als Gesuchsteller für die Datenbekanntgabe im Rahmen der Amtshilfe ein schutzwürdiges Interesse an der Aufhebung oder Änderung des vorinstanzlichen Entscheids (vgl. Urteil 2C 461/2011 vom 9. November 2011 E. 1 i.f.). Da der Kanton Aargau diese Daten für einen möglichen Schadenersatzprozess benötigt, befindet er sich auch in einer Prozesslage, die jener eines privatrechtlichen Klägers oder Beklagten entspricht (vgl. Urteil 2C 960/2013, 2C 968/2013, 2C 973/2013 vom 28. Oktober 2014 E. 1.2.3). Auch der Kanton Aargau ist somit beschwerdeberechtigt.

2.4. Die Argumentation der Beschwerdegegnerin ist auch in der Sache nicht korrekt: Diese geht implizit ohne Weiteres davon aus, dass der Zivilrichter durch die kartellrechtlichen Entscheide gebunden sei. Zivil- und Verwaltungsverfahren sind voneinander unabhängig (vgl. z.B. RETO JACOBS/GION GIGER, in: Basler Kommentar, Kartellgesetz [nachfolgend: BSK KG], Amstutz/Reinert [Hrsg.], 2010, N. 21 zu Vor Art. 12-17; J EAN-MARC REYMOND, in: Commentaire romand, Droit de la concurrence [nachfolgend: Commentaire romand], Martenet/Bovet/Tercier [Hrsg.], 2. Aufl. 2013, N. 35 ff. zu Rem. art. 12 ss LCart) sie haben auch unterschiedliche Funktionen: Der öffentlich-rechtliche Weg ist primär auf das öffentliche Interesse an einem funktionierenden Wettbewerb ausgerichtet; stehen hingegen in erster Linie private Interessen zur Diskussion, so ist der zivilrechtliche Weg zu beschreiten (BGE 130 II 521 E. 2.9 S. 529; siehe auch WIEDERKEHR/RICHLI, Praxis des allgemeinen Verwaltungsrechts, Bd. I, 2012, S. 73). Beide Verfahren folgen zudem unterschiedlichen Prozessmaximen. Inwiefern der Zivilrichter durch den verwaltungsgerichtlichen Entscheid gebunden ist, ist wiederum durch ihn selbst zu bestimmen, weshalb auch diesbezüglich noch von einem aktuellen
Rechtsschutzinteresse auszugehen ist. Abgesehen davon war der Beschwerdeführer II nicht Partei im kartellverwaltungsrechtlichen Verfahren, weshalb aus rechtsstaatlichen Gründen ohnehin die Bindungswirkung entfällt (JACOBS/GIGER, a.a.O., N. 23 zu Vor Art. 12-17).

2.5. Auf die Beschwerden ist somit einzutreten.

3.
Der Beschwerdeführer II macht zudem eine Verletzung des rechtlichen Gehörs geltend, da die Vorinstanz auf Akten abgestellt habe, die ihm nicht zugänglich gemacht worden seien. Zumindest hätte ihm der wesentliche Inhalt der Akten bekanntgegeben und ihm dazu die Möglichkeit der Stellungnahme eingeräumt werden müssen. Obwohl die WEKO die Auffassung vertreten habe, dass mit einer Schwärzung die Interessen der Beschwerdegegnerin hätten gewahrt werden können, habe die Vorinstanz dazu überhaupt keine Begründung gegeben. Der Beschwerdeführer II werde damit vor eine unwiderlegbare Annahme gestellt, da er dagegen aufgrund der fehlenden Akteneinsicht sowie der fehlenden Schilderung des wesentlichen Inhalts nicht vorgehen könne und ihm somit eine sachgerechte Beschwerde verunmöglicht oder zumindest erschwert werde.
Angesichts der materiellen Gutheissung der Beschwerde kann die Beantwortung dieser Frage offen gelassen werden.

4.

4.1. Streitgegenstand bildet die Frage, ob die WEKO berechtigt ist, dem Kanton Aargau Einsicht in die Akten des kartellrechtlichen Sanktionsverfahrens zu gewähren. Strittig ist die Auslegung von Art. 19 Abs. 1 lit. a
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
DSG. Daneben können weitere Anspruchsgrundlagen im Datenschutzgesetz (z.B. Art. 8
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 8 Droit d'accès
1    Toute personne peut demander au maître d'un fichier si des données la concernant sont traitées.
2    Le maître du fichier doit lui communiquer:
a  toutes les données la concernant qui sont contenues dans le fichier, y compris les informations disponibles sur l'origine des données;
b  le but et éventuellement la base juridique du traitement, les catégories de données personnelles traitées, de participants au fichier et de destinataires des données.
3    Le maître du fichier peut communiquer à la personne concernée des données sur sa santé par l'intermédiaire d'un médecin qu'elle a désigné.
4    Le maître du fichier qui fait traiter des données par un tiers demeure tenu de fournir les renseignements demandés. Cette obligation incombe toutefois au tiers, s'il ne révèle pas l'identité du maître du fichier ou si ce dernier n'a pas de domicile en Suisse.
5    Les renseignements sont, en règle générale, fournis gratuitement et par écrit, sous forme d'imprimé ou de photocopie. Le Conseil fédéral règle les exceptions.
6    Nul ne peut renoncer par avance au droit d'accès.
und Art. 19 Abs. 1 lit. d
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
DSG) oder gestützt auf den Zugang der Öffentlichkeit zu Dokumenten der Verwaltung (z.B. Art. 6
SR 152.3 Loi fédérale sur le principe de la transparence dans l'administration - Loi sur la transparence
LTrans Art. 6 Principe de la transparence
1    Toute personne a le droit de consulter des documents officiels et d'obtenir des renseignements sur leur contenu de la part des autorités.
2    Elle peut consulter les documents officiels sur place ou en demander une copie. La législation sur le droit d'auteur est réservée.
3    Si les documents officiels ont déjà été publiés par la Confédération sur papier ou sous forme électronique, les conditions énoncées aux al. 1 et 2 sont réputées remplies.
BGÖ [SR 152.3]) bestehen. Einen solchen Weg hat, worauf rechtsvergleichend hinzuweisen ist, beispielsweise die Schenker North AB, Schenker Privpak AB und die Schenker Privpak AS gegenüber der EFTA Surveillance Authority zur Vorbereitung eines Schadenersatzprozesses gegen Posten Norge AS, welche ihre marktbeherrschende Stellung missbraucht hat, beschritten (vgl. Urteil des EFTA Court Schenker North AB, Schenker Privpak AB und die Schenker Privpak AS gegen EFTA Surveillance Authority vom 21. Dezember 2012 [E-14/11]). Die genannten weiteren bundesrechtlichen Anspruchsgrundlagen sind dann zu prüfen, wenn eine Abstützung auf Art. 19 Abs. 1 lit. a
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
DSG scheitern würde. Zu berücksichtigen ist im Rahmen der verfassungskonformen Auslegung zudem das Akteneinsichtsrecht nach Art. 29 Abs. 2
SR 101 Constitution fédérale de la Confédération suisse
Cst. Art. 29 Garanties générales de procédure
1    Toute personne a droit, dans une procédure judiciaire ou administrative, à ce que sa cause soit traitée équitablement et jugée dans un délai raisonnable.
2    Les parties ont le droit d'être entendues.
3    Toute personne qui ne dispose pas de ressources suffisantes a droit, à moins que sa cause paraisse dépourvue de toute chance de succès, à l'assistance judiciaire gratuite. Elle a en outre droit à l'assistance gratuite d'un défenseur, dans la mesure où la sauvegarde de ses droits le requiert.
SR 101 Constitution fédérale de la Confédération suisse
Cst. Art. 29 Garanties générales de procédure
1    Toute personne a droit, dans une procédure judiciaire ou administrative, à ce que sa cause soit traitée équitablement et jugée dans un délai raisonnable.
2    Les parties ont le droit d'être entendues.
3    Toute personne qui ne dispose pas de ressources suffisantes a droit, à moins que sa cause paraisse dépourvue de toute chance de succès, à l'assistance judiciaire gratuite. Elle a en outre droit à l'assistance gratuite d'un défenseur, dans la mesure où la sauvegarde de ses droits le requiert.
BV, worauf noch einzugehen ist (vgl. E.
5.4.5.2).

4.2. Zunächst ist allerdings zu prüfen, ob das Datenschutzgesetz überhaupt anwendbar ist: Die strittige Angelegenheit vor der WEKO ist Gegenstand eines Verwaltungsverfahrens (BGE 145 II 259 E. 2.6.2 S. 268; 142 II 268 E. 4.2.5.2 S. 274 oben). Entsprechend Art. 2 Abs. 2 lit. c
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 2 Champ d'application
1    La présente loi régit le traitement de données concernant des personnes physiques et morales effectué par:
a  des personnes privées;
b  des organes fédéraux.
2    Elle ne s'applique pas:
a  aux données personnelles qu'une personne physique traite pour un usage exclusivement personnel et qu'elle ne communique pas à des tiers;
b  aux délibérations des Chambres fédérales et des commissions parlementaires;
c  aux procédures pendantes civiles, pénales, d'entraide judiciaire internationale ainsi que de droit public et de droit administratif, à l'exception des procédures administratives de première instance;
d  aux registres publics relatifs aux rapports juridiques de droit privé;
e  aux données personnelles traitées par le Comité international de la Croix-Rouge.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 2 Champ d'application
1    La présente loi régit le traitement de données concernant des personnes physiques et morales effectué par:
a  des personnes privées;
b  des organes fédéraux.
2    Elle ne s'applique pas:
a  aux données personnelles qu'une personne physique traite pour un usage exclusivement personnel et qu'elle ne communique pas à des tiers;
b  aux délibérations des Chambres fédérales et des commissions parlementaires;
c  aux procédures pendantes civiles, pénales, d'entraide judiciaire internationale ainsi que de droit public et de droit administratif, à l'exception des procédures administratives de première instance;
d  aux registres publics relatifs aux rapports juridiques de droit privé;
e  aux données personnelles traitées par le Comité international de la Croix-Rouge.
DSG unterliegt es dem Datenschutzgesetz (BGE 142 II 268 E. 6.2 S. 280), und beim Inhalt der Verfügung vom 16. Dezember 2011 handelt es sich um Personendaten (Art. 3 lit. a
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 3 Définitions - On entend par:
1  lois fédérales,
2  résolutions d'organisations internationales contraignantes pour la Suisse et traités de droit international approuvés par l'Assemblée fédérale et comportant des règles de droit.
3  des mesures d'aide sociale,
4  des poursuites ou sanctions pénales et administratives;
a  données personnelles(données), toutes les informations qui se rapportent à une personne identifiée ou identifiable;
b  personne concernée,la personne physique ou morale au sujet de laquelle des données sont traitées;
c  données sensibles,les données personnelles sur:
d  profil de la personnalité,un assemblage de données qui permet d'apprécier les caractéristiques essentielles de la personnalité d'une personne physique;
e  traitement,toute opération relative à des données personnelles - quels que soient les moyens et procédés utilisés - notamment la collecte, la conservation, l'exploitation, la modification, la communication, l'archivage ou la destruction de données;
f  communication,le fait de rendre des données personnelles accessibles, par exemple en autorisant leur consultation, en les transmettant ou en les diffusant;
g  fichier,tout ensemble de données personnelles dont la structure permet de rechercher les données par personne concernée;
h  organe fédéral,l'autorité ou le service fédéral ainsi que la personne en tant qu'elle est chargée d'une tâche de la Confédération;
i  maître du fichier,la personne privée ou l'organe fédéral qui décide du but et du contenu du fichier;
j  loi au sens formel:
und c DSG; BGE 142 II 268 E. 6.1 S. 280). Die WEKO ist verantwortliches Organ (Art. 16 Abs. 1
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 16
1    Il incombe à l'organe fédéral responsable de pourvoir à la protection des données personnelles qu'il traite ou fait traiter dans l'accomplissement de ses tâches.
2    Lorsqu'un organe fédéral traite des données conjointement avec d'autres organes fédéraux, avec des organes cantonaux ou avec des personnes privées, le Conseil fédéral peut régler de manière spécifique les procédures de contrôle et les responsabilités en matière de protection des données. 2
DSG) und bearbeitet bzw. wollte dem Kanton Aargau personenbezogene Daten bekanntgeben (Art. 3 lit. e
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 3 Définitions - On entend par:
1  lois fédérales,
2  résolutions d'organisations internationales contraignantes pour la Suisse et traités de droit international approuvés par l'Assemblée fédérale et comportant des règles de droit.
3  des mesures d'aide sociale,
4  des poursuites ou sanctions pénales et administratives;
a  données personnelles(données), toutes les informations qui se rapportent à une personne identifiée ou identifiable;
b  personne concernée,la personne physique ou morale au sujet de laquelle des données sont traitées;
c  données sensibles,les données personnelles sur:
d  profil de la personnalité,un assemblage de données qui permet d'apprécier les caractéristiques essentielles de la personnalité d'une personne physique;
e  traitement,toute opération relative à des données personnelles - quels que soient les moyens et procédés utilisés - notamment la collecte, la conservation, l'exploitation, la modification, la communication, l'archivage ou la destruction de données;
f  communication,le fait de rendre des données personnelles accessibles, par exemple en autorisant leur consultation, en les transmettant ou en les diffusant;
g  fichier,tout ensemble de données personnelles dont la structure permet de rechercher les données par personne concernée;
h  organe fédéral,l'autorité ou le service fédéral ainsi que la personne en tant qu'elle est chargée d'une tâche de la Confédération;
i  maître du fichier,la personne privée ou l'organe fédéral qui décide du but et du contenu du fichier;
j  loi au sens formel:
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 3 Définitions - On entend par:
1  lois fédérales,
2  résolutions d'organisations internationales contraignantes pour la Suisse et traités de droit international approuvés par l'Assemblée fédérale et comportant des règles de droit.
3  des mesures d'aide sociale,
4  des poursuites ou sanctions pénales et administratives;
a  données personnelles(données), toutes les informations qui se rapportent à une personne identifiée ou identifiable;
b  personne concernée,la personne physique ou morale au sujet de laquelle des données sont traitées;
c  données sensibles,les données personnelles sur:
d  profil de la personnalité,un assemblage de données qui permet d'apprécier les caractéristiques essentielles de la personnalité d'une personne physique;
e  traitement,toute opération relative à des données personnelles - quels que soient les moyens et procédés utilisés - notamment la collecte, la conservation, l'exploitation, la modification, la communication, l'archivage ou la destruction de données;
f  communication,le fait de rendre des données personnelles accessibles, par exemple en autorisant leur consultation, en les transmettant ou en les diffusant;
g  fichier,tout ensemble de données personnelles dont la structure permet de rechercher les données par personne concernée;
h  organe fédéral,l'autorité ou le service fédéral ainsi que la personne en tant qu'elle est chargée d'une tâche de la Confédération;
i  maître du fichier,la personne privée ou l'organe fédéral qui décide du but et du contenu du fichier;
j  loi au sens formel:
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 3 Définitions - On entend par:
1  lois fédérales,
2  résolutions d'organisations internationales contraignantes pour la Suisse et traités de droit international approuvés par l'Assemblée fédérale et comportant des règles de droit.
3  des mesures d'aide sociale,
4  des poursuites ou sanctions pénales et administratives;
a  données personnelles(données), toutes les informations qui se rapportent à une personne identifiée ou identifiable;
b  personne concernée,la personne physique ou morale au sujet de laquelle des données sont traitées;
c  données sensibles,les données personnelles sur:
d  profil de la personnalité,un assemblage de données qui permet d'apprécier les caractéristiques essentielles de la personnalité d'une personne physique;
e  traitement,toute opération relative à des données personnelles - quels que soient les moyens et procédés utilisés - notamment la collecte, la conservation, l'exploitation, la modification, la communication, l'archivage ou la destruction de données;
f  communication,le fait de rendre des données personnelles accessibles, par exemple en autorisant leur consultation, en les transmettant ou en les diffusant;
g  fichier,tout ensemble de données personnelles dont la structure permet de rechercher les données par personne concernée;
h  organe fédéral,l'autorité ou le service fédéral ainsi que la personne en tant qu'elle est chargée d'une tâche de la Confédération;
i  maître du fichier,la personne privée ou l'organe fédéral qui décide du but et du contenu du fichier;
j  loi au sens formel:
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 3 Définitions - On entend par:
1  lois fédérales,
2  résolutions d'organisations internationales contraignantes pour la Suisse et traités de droit international approuvés par l'Assemblée fédérale et comportant des règles de droit.
3  des mesures d'aide sociale,
4  des poursuites ou sanctions pénales et administratives;
a  données personnelles(données), toutes les informations qui se rapportent à une personne identifiée ou identifiable;
b  personne concernée,la personne physique ou morale au sujet de laquelle des données sont traitées;
c  données sensibles,les données personnelles sur:
d  profil de la personnalité,un assemblage de données qui permet d'apprécier les caractéristiques essentielles de la personnalité d'une personne physique;
e  traitement,toute opération relative à des données personnelles - quels que soient les moyens et procédés utilisés - notamment la collecte, la conservation, l'exploitation, la modification, la communication, l'archivage ou la destruction de données;
f  communication,le fait de rendre des données personnelles accessibles, par exemple en autorisant leur consultation, en les transmettant ou en les diffusant;
g  fichier,tout ensemble de données personnelles dont la structure permet de rechercher les données par personne concernée;
h  organe fédéral,l'autorité ou le service fédéral ainsi que la personne en tant qu'elle est chargée d'une tâche de la Confédération;
i  maître du fichier,la personne privée ou l'organe fédéral qui décide du but et du contenu du fichier;
j  loi au sens formel:
und f DSG). Das Datenschutzgesetz ist und dementsprechend sind auch die allgemeinen datenschutzrechtlichen Vorschriften (Art. 4
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 4 Principes
1    Tout traitement de données doit être licite. 1
2    Leur traitement doit être effectué conformément aux principes de la bonne foi et de la proportionnalité.
3    Les données personnelles ne doivent être traitées que dans le but qui est indiqué lors de leur collecte, qui est prévu par une loi ou qui ressort des circonstances.
4    La collecte de données personnelles, et en particulier les finalités du traitement, doivent être reconnaissables pour la personne concernée. 2
5    Lorsque son consentement est requis pour justifier le traitement de données personnelles la concernant, la personne concernée ne consent valablement que si elle exprime sa volonté librement et après avoir été dûment informée. Lorsqu'il s'agit de données sensibles et de profils de la personnalité, son consentement doit être au surplus explicite. 3
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 4 Principes
1    Tout traitement de données doit être licite. 1
2    Leur traitement doit être effectué conformément aux principes de la bonne foi et de la proportionnalité.
3    Les données personnelles ne doivent être traitées que dans le but qui est indiqué lors de leur collecte, qui est prévu par une loi ou qui ressort des circonstances.
4    La collecte de données personnelles, et en particulier les finalités du traitement, doivent être reconnaissables pour la personne concernée. 2
5    Lorsque son consentement est requis pour justifier le traitement de données personnelles la concernant, la personne concernée ne consent valablement que si elle exprime sa volonté librement et après avoir été dûment informée. Lorsqu'il s'agit de données sensibles et de profils de la personnalité, son consentement doit être au surplus explicite. 3
, 5
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 5 Exactitude des données
1    Celui qui traite des données personnelles doit s'assurer qu'elles sont correctes. Il prend toute mesure appropriée permettant d'effacer ou de rectifier les données inexactes ou incomplètes au regard des finalités pour lesquelles elles sont collectées ou traitées. 1
2    Toute personne concernée peut requérir la rectification des données inexactes.
und 7
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 7 Sécurité des données
1    Les données personnelles doivent être protégées contre tout traitement non autorisé par des mesures organisationnelles et techniques appropriées.
2    Le Conseil fédéral édicte des dispositions plus détaillées sur les exigences minimales en matière de sécurité des données.
DSG [vgl. BGE 142 II 268 E. 6.3 S. 280]) neben denjenigen über das Bekanntgeben von Personendaten (Art. 19
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
DSG) anwendbar.

4.3.

4.3.1. Für das Bearbeiten von Personendaten durch Bundesorgane bedarf es einer gesetzlichen Grundlage (vgl. Art. 5 Abs. 1
SR 101 Constitution fédérale de la Confédération suisse
Cst. Art. 5 Principes de l'activité de l'État régi par le droit
1    Le droit est la base et la limite de l'activité de l'État.
2    L'activité de l'État doit répondre à un intérêt public et être proportionnée au but visé.
3    Les organes de l'État et les particuliers doivent agir de manière conforme aux règles de la bonne foi.
4    La Confédération et les cantons respectent le droit international.
BV). Das DSG hat in den Art. 17 ff
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 17 Bases juridiques
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de traiter des données personnelles que s'il existe une base légale.
2    Des données sensibles ou des profils de la personnalité ne peuvent être traités que si une loi au sens formel le prévoit expressément, ou si exceptionnellement: 1
a  l'accomplissement d'une tâche clairement définie dans une loi au sens formel l'exige absolument;
b  le Conseil fédéral l'a autorisé en l'espèce, considérant que les droits des personnes concernées ne sont pas menacés; ou si
c  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti ou a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas opposée formellement au traitement.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 17 Bases juridiques
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de traiter des données personnelles que s'il existe une base légale.
2    Des données sensibles ou des profils de la personnalité ne peuvent être traités que si une loi au sens formel le prévoit expressément, ou si exceptionnellement: 1
a  l'accomplissement d'une tâche clairement définie dans une loi au sens formel l'exige absolument;
b  le Conseil fédéral l'a autorisé en l'espèce, considérant que les droits des personnes concernées ne sont pas menacés; ou si
c  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti ou a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas opposée formellement au traitement.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 17 Bases juridiques
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de traiter des données personnelles que s'il existe une base légale.
2    Des données sensibles ou des profils de la personnalité ne peuvent être traités que si une loi au sens formel le prévoit expressément, ou si exceptionnellement: 1
a  l'accomplissement d'une tâche clairement définie dans une loi au sens formel l'exige absolument;
b  le Conseil fédéral l'a autorisé en l'espèce, considérant que les droits des personnes concernées ne sont pas menacés; ou si
c  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti ou a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas opposée formellement au traitement.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 17 Bases juridiques
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de traiter des données personnelles que s'il existe une base légale.
2    Des données sensibles ou des profils de la personnalité ne peuvent être traités que si une loi au sens formel le prévoit expressément, ou si exceptionnellement: 1
a  l'accomplissement d'une tâche clairement définie dans une loi au sens formel l'exige absolument;
b  le Conseil fédéral l'a autorisé en l'espèce, considérant que les droits des personnes concernées ne sont pas menacés; ou si
c  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti ou a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas opposée formellement au traitement.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 17 Bases juridiques
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de traiter des données personnelles que s'il existe une base légale.
2    Des données sensibles ou des profils de la personnalité ne peuvent être traités que si une loi au sens formel le prévoit expressément, ou si exceptionnellement: 1
a  l'accomplissement d'une tâche clairement définie dans une loi au sens formel l'exige absolument;
b  le Conseil fédéral l'a autorisé en l'espèce, considérant que les droits des personnes concernées ne sont pas menacés; ou si
c  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti ou a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas opposée formellement au traitement.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 17 Bases juridiques
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de traiter des données personnelles que s'il existe une base légale.
2    Des données sensibles ou des profils de la personnalité ne peuvent être traités que si une loi au sens formel le prévoit expressément, ou si exceptionnellement: 1
a  l'accomplissement d'une tâche clairement définie dans une loi au sens formel l'exige absolument;
b  le Conseil fédéral l'a autorisé en l'espèce, considérant que les droits des personnes concernées ne sont pas menacés; ou si
c  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti ou a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas opposée formellement au traitement.
. DSG diese Anforderungen konkretisiert. Die Bekanntgabe von Personendaten, hat - angesichts der heikelsten Bearbeitungsphase (BGE 142 II 268 E. 6.4.1 S. 281) - in Art. 19
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
DSG eine besondere, konkretisierte Regelung erfahren. Danach dürfen Bundesorgane Personendaten nur bekanntgeben, wenn dafür eine Rechtsgrundlage im Sinne von Art. 17
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 17 Bases juridiques
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de traiter des données personnelles que s'il existe une base légale.
2    Des données sensibles ou des profils de la personnalité ne peuvent être traités que si une loi au sens formel le prévoit expressément, ou si exceptionnellement: 1
a  l'accomplissement d'une tâche clairement définie dans une loi au sens formel l'exige absolument;
b  le Conseil fédéral l'a autorisé en l'espèce, considérant que les droits des personnes concernées ne sont pas menacés; ou si
c  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti ou a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas opposée formellement au traitement.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 17 Bases juridiques
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de traiter des données personnelles que s'il existe une base légale.
2    Des données sensibles ou des profils de la personnalité ne peuvent être traités que si une loi au sens formel le prévoit expressément, ou si exceptionnellement: 1
a  l'accomplissement d'une tâche clairement définie dans une loi au sens formel l'exige absolument;
b  le Conseil fédéral l'a autorisé en l'espèce, considérant que les droits des personnes concernées ne sont pas menacés; ou si
c  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti ou a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas opposée formellement au traitement.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 17 Bases juridiques
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de traiter des données personnelles que s'il existe une base légale.
2    Des données sensibles ou des profils de la personnalité ne peuvent être traités que si une loi au sens formel le prévoit expressément, ou si exceptionnellement: 1
a  l'accomplissement d'une tâche clairement définie dans une loi au sens formel l'exige absolument;
b  le Conseil fédéral l'a autorisé en l'espèce, considérant que les droits des personnes concernées ne sont pas menacés; ou si
c  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti ou a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas opposée formellement au traitement.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 17 Bases juridiques
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de traiter des données personnelles que s'il existe une base légale.
2    Des données sensibles ou des profils de la personnalité ne peuvent être traités que si une loi au sens formel le prévoit expressément, ou si exceptionnellement: 1
a  l'accomplissement d'une tâche clairement définie dans une loi au sens formel l'exige absolument;
b  le Conseil fédéral l'a autorisé en l'espèce, considérant que les droits des personnes concernées ne sont pas menacés; ou si
c  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti ou a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas opposée formellement au traitement.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 17 Bases juridiques
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de traiter des données personnelles que s'il existe une base légale.
2    Des données sensibles ou des profils de la personnalité ne peuvent être traités que si une loi au sens formel le prévoit expressément, ou si exceptionnellement: 1
a  l'accomplissement d'une tâche clairement définie dans une loi au sens formel l'exige absolument;
b  le Conseil fédéral l'a autorisé en l'espèce, considérant que les droits des personnes concernées ne sont pas menacés; ou si
c  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti ou a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas opposée formellement au traitement.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 17 Bases juridiques
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de traiter des données personnelles que s'il existe une base légale.
2    Des données sensibles ou des profils de la personnalité ne peuvent être traités que si une loi au sens formel le prévoit expressément, ou si exceptionnellement: 1
a  l'accomplissement d'une tâche clairement définie dans une loi au sens formel l'exige absolument;
b  le Conseil fédéral l'a autorisé en l'espèce, considérant que les droits des personnes concernées ne sont pas menacés; ou si
c  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti ou a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas opposée formellement au traitement.
besteht oder wenn bestimmte Voraussetzungen gegeben sind (Art. 19 Abs. 1
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
DSG). Art. 19
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données
LPD Art. 19 Communication de données personnelles
1    Les organes fédéraux ne sont en droit de communiquer des données personnelles que s'il existe une base légale au sens de l'art. 17 ou à l'une des conditions suivantes: 1
a  le destinataire a, en l'espèce, absolument besoin de ces données pour accomplir sa tâche légale;
b  la personne concernée y a, en l'espèce, consenti;
c  la personne concernée a rendu ses données accessibles à tout un chacun et ne s'est pas formellement opposée à la communication;
d  le destinataire rend vraisemblable que la personne concernée ne refuse son accord ou ne s'oppose à la communication que dans le but de l'empêcher de se prévaloir de prétentions juridiques ou de faire valoir d'autres intérêts légitimes; dans la mesure du possible, la personne concernée sera auparavant invitée à se prononcer.
1bis    Les organes fédéraux peuvent communiquer des données personnelles dans le cadre de l'information officielle du public, d'office ou en vertu de la loi du 17 décembre 2004 sur la transparence 4 aux conditions suivantes:
a  les données concernées sont en rapport avec l'accomplissement de tâches publiques;
b  la communication répond à un intérêt public prépondérant. 5
2    Les organes fédéraux sont en droit de communiquer, sur demande, le nom, le prénom, l'adresse et la date de naissance d'une personne même si les conditions de l'al. 1 ne sont pas remplies.
3    Les organes fédéraux ne sont en droit de rendre des données personnelles accessibles en ligne que si cela est prévu expressément. Les données sensibles ou les profils de la personnalité ne peuvent être rendus accessibles en ligne que si une loi au sens formel le prévoit expressément. 6
3bis    Les organes fédéraux peuvent rendre accessibles des données personnelles à tout un chacun au moyen de services d'information et de communication automatisés, lorsqu'une base juridique prévoit la publication de ces données ou lorsque ces organes rendent des informations accessibles au public sur la base de l'al. 1 bis. Lorsqu'il n'existe plus d'intérêt public à rendre accessibles ces données, elles doivent être retirées du service d'information et de communication automatisé. 7
4    L'organe fédéral refuse la communication, la restreint ou l'assortit de charges, si:
a  un important intérêt public ou un intérêt légitime manifeste de la personne concernée l'exige ou si
b  une obligation légale de garder le secret ou une disposition particulière relevant de la protection des données l'exige.
SR 235.1 Loi fédérale sur la protection des données